Informations

EPILOGUE ? : Ouverture des cabinets

Ordres et contre-ordres, consignes et interdits, la situation reste loin d’être claire.
L’interprétation va bon train mais nous restons, au syndicat, dans les faits et non les suppositions.
Ainsi nous maintenons notre position exposée dans les précédents articles :

  • syndicat-naturopathie.fr/mon-cabinet-de-naturo-pendant-le-confinement
  • syndicat-naturopathie.fr/ouverture-des-cabinets-une-reponse-claire
  • syndicat-naturopathie.fr/suite-ouverture-des-cabinets-une-reponse-claire

De nombreux naturopathes ayant suivi nos préconisations ont pu obtenir le sésame préfectoral.

Un nouvel élément vient compléter la liste des consignes.
Dans sa mise à jour du 6 Novembre 2020, le gouvernement précise dans sa rubrique questions/réponses :

Est-il possible de se déplacer pour se rendre chez un dentiste ou un kinésithérapeute ?


Les déplacements demeurent possibles pour effectuer des consultations, examens et soins ne 
pouvant être assurés à distance. Tous les professionnels de santé, les professionnels para-médicaux 
et de médecine non conventionnelle peuvent continuer à accueillir des patients.

Il convient de rappeler que les naturopathes ne sont pas des professionnels de santé au sens légal du terme.
L’objet même de la question s’adresse aux personnels santé, vous en conviendrez.

Néanmoins, plusieurs organismes représentatifs ont l’interprétation suivante :
Les professionnels ayant un code NAF 8690F  (Autres activités pour la santé humaine) sont des professionnels de médecine non conventionnelle.
De facto vous pourriez travailler en cabinet ( avoir une activité de conseil uniquement) sous couvert de ne pas pouvoir consulter à distance.

Vous comprenez bien que les éléments ci dessus sont en totale contradiction les uns avec les autres.
Malgré nos efforts, nous n’obtenons pas de réponse claire. Il est impossible de vous envoyer dans le mur – en tout état de cause.
Nous sommes conscients que notre discours peut déplaire car nous ne satisfaisons pas à l’envie d’exercer vos métiers.

Nous avons saisi la chambre des professions libérales (CNPL) pour qu’elle nous donne des informations précises quant au métier de naturopathe.

A ce stade, nous vous demandons de continuer à prendre contact avec les préfectures – ça au moins c’est du sûr !
C’est la seule méthode qui permet de gérer cette situation qui semble être l’apanage des préfectures.

Soyez certains de notre dévouement à la cause de la naturopathie mais surtout dans le combat sans faille de votre protection.